Association "Paysages et patrimoine" de la communauté de communes du canton de Prayssas.

 

 

 

 

 

 

Eglise St Jean - St Jean de Balerm - St Médard - St Vincent de Pérignac. - Pagnagues - St André - Floirac
Eglise paroissiale Saint JeanL'église paroissiale Saint Jean, anciennement, Notre-Dame, s'élève à l'est de l'emplacement de l'ancien château, dont elle était la chapelle. Elle se trouvait contre le mur d'enceinte, ce qui explique la hauteur de l'église, extérieurement, par rapport au sol. On distingue l'arrachement de la courtine sur le mur nord de la sacristie. Son clocher à l'ouest, au bas de l'édifice, est une tour carrée surmontée d'une flèche. L'église se compose d'une nef de deux travées voûtées en croisées d'ogives.
Le chœur est légèrement dévié. Accident de terrain, ou maladresse du bâtisseur ? Les armoiries des Montpezat ornent les clés de voûte. La chaire de pierre est soutenue par un socle de pierre et de briques, sur lequel est sculptée une figure humaine primitive.


St Jean de Balerme est l'ancienne église paroissiale de Montpezat dont elle est distante d'environ quinze cent mètres. C'est un édifice roman, du 12ème siècle, restauré au 13ème ou 14ème siècle. Au 16ème siècle, on ouvrit à droite une chapelle par deux arcades en arc brisés dans le mur extérieur. Située dans un vallon, et bâtie sur le rebord d'une motte, elle est flanquée, au midi, de solides contreforts qui lui donnent, vue du cimetière, une curieuse silhouette. Son abside est également renforcée de trois gros contreforts. Dans celui du milieu, s'ouvre une étroite fenêtre en plein cintre éclairant le chœur en demi-coupole. L'ébrasement de celle-ci est occupé par quatre colonnettes aux chapiteaux richement décorés. Autour du chœur circule un cordon de billettes. La nef était sans doute voûtée. L'ensemble des chapiteaux de l'arc triomphal et de la nef sont ornés de rinceaux, palmettes, feuillages, ainsi que de scènes de la vie de Jésus, Daniel dans la fosse aux lions, tentation d'Ève, colombes buvant dans un vase à long col.
Portail occidental du 14ème siècle abrité sous an vaste auvent, sous un clocher en pointe.

L'église de Saint Médard dresse sa silhouette massive, grise et sévère comme une sentinelle sur le rebord d'un petit " Pech ". Les historiens pensent que c'est certainement une des plus anciennes du département, de la période pré-romane, peut-être fin 10ème ou début 11ème siècle. Vu de l'extérieur, le chœur carré, plus haut que la nef, a la forme d'une tour, bâti en petit appareil irrégulier et long (Chanoine Marboutin, Les églises du Canton de Prayssas, Revue de l'Agenais 1906) .
Il est voûté en berceau, séparé de la nef par un arc si étroit que tous les fidèles ne devaient pas voir le desservant. La nef dut être reconstruite au 13ème siècle. Une restauration récente a fait apparaitre sur les murs, des guirlandes de feuillage, (olivier ?) et une litre sur le mur nord.
Au midi, on remarque une porte en arc brisé chanfreiné. Le portail ouest s'ouvre sous le clocher en pointe, soutenu par des contreforts massifs. Il présente de belles voussures et moulures des 15ème ou 16ème siècles. Les retombées sont ornées de têtes humaines primitives.

La paroisse de Pérignac appartient à la commune de Montpezat. Sur son territoire était située l'abbaye Notre Dame de Pérignac, établissement religieux de l'ordre de Cîteaux fondé vers le milieu du XIIème siècle par Flandrine, dame de Montpezat d'Agenais qui avait fourni le terrain dans un vallon verdoyant.
L'abbaye vendue comme bien national lors de la révolution, tomba en ruines ainsi que l'église qui faisait partie de l'adjudication et avait été fermée Les prieurs offrirent une place dans l'enclos des religieux pour en construire une nouvelle, en échange de l'ancienne église et du cimetière. Après la terreur, l'église tomba entre les mains de protestants et fut en partie détruite En 1825, une mission fit si bien, que les habitants se décidèrent à la reconstruire. C'est l'église que nous voyons actuellement, d'un plan fort simple, avec un clocher arcade au-dessus du portail, situé à l'ouest de l'édifice.
Une porte s'ouvre au nord, vers le cimetière.


L'église de Pagnagues n'a plus guère servi, depuis le concordat, que pour les sépultures et les services funèbres. Située à flanc de coteau, elle est actuellement ruinée. Elle est de forme rectangulaire, avec deux fenêtres, dont une, au midi est trilobée.

On y pénètre par un portail dont l'arc est aplati en anse de panier. Son chevet est plat. Il n'y subsiste qu'un bénitier et un autel de pierre. Son clocher plat, à deux baies est situé à l'ouest, au bas de l'édifice, et soutenu par deux contreforts.






L'église de Saint André est située " à environ mille pas " du bourg de Montpezat, sur une petite éminence, d'où on jouit d'une vue superbe sur la vallée du Lot et sur le moulin de Montpezat..
Bâtie en pierre, elle était lambrissée et le chœur voûté. Fortement dégradée lors de la révolution, elle fut rebâtie très simplement. C'est un édifice rectangulaire, au chevet plat, presque sans fenêtres, qui a perdu l'escalier extérieur qui montait au clocher. Actuellement fermée, elle est placée au milieu de son cimetière. Celui-ci renferme la tombe de monsieur André de Bellecombe, historien qui écrivit, entre autres ouvrages, une histoire des Montpezat et des Abbés de Pérignac, abbaye aujourd'hui disparue.

Un chemin vicinal à flanc de coteau domine la petite église de Floirac, entourée de son hameau de maisons anciennes, dans un décor champêtre et vallonné.
Mi-romane, mi-gothique, elle présente une abside semi circulaire romane voûtée en cul de four, mais a dû être restauré plus tardivement. Les historiens penchent pour une restauration en période gothique, dont on aurait voulu faire une œuvre romane, mais sans en avoir la technique. : forme des chapiteaux, des tailloirs et des ornements.
Sous le clocher en pavillon, on remarque un portail en arc plein cintre, surmonté d'un arc brisé, est daté de 1745. Au midi, une porte en arc brisé chanfreinée.
L'ensemble traduit de nombreux remaniements, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Animation, tourisme et loisirs du canton de Prayssas - Mail: atl@prayssas.com
haut de page