Association "Paysages et patrimoine" de la communauté de communes du canton de Prayssas.

 

 

 

 

 

 

Fraysses - Saint-Julien - Doulougnac - Saint-Denis
St Barthélemy de Fraysses, église du 12ème siècle, est bâtie sur un plateau dominant la vallée du ruisseau St Martin. Elle présente, à l'extérieur, un chevet pentagone soutenu par un énorme contrefort de construction récente (19ème siècle). Des modillons variés l'ornent tout autour. Au sud, un immense porche soutenu par des colonnes courtes et trapues abrite le portail roman dont les voussures reposent sur quatre chapiteaux de colonnes richement sculptés : tête d'hommes, de chevaux, animaux fantastiques. Au dessus de ceportail, une corniche en applique soutenue par six modillons ornés de billettes, de têtes humaines ou d'animaux. Au dessus du portail occidental se lit l'inscription : TREBUCHET/STRUCTIT/DE RATTIER RECTORE et la date : 1787. A l'intérieur, le chœur est en abside, avec cinq arcades soutenues par des colonnes. L'arc triomphal s'appuie sur des chapiteaux aux tailloirs ornés de billettes, et sculptés de feuillages et de palmettes. Une chapelle voûtée en ogive s'ouvre à droite de la nef, les culots des ogives sont ornés de têtes humaines.

St Julien de Terre-Fosse, église des 15ème-16ème siècles, est située dans la vallée du Bourbon, à la limite des trois communes de Madaillan, Laugnac et Foulayronnes. C'est une annexe de Marsac. Elle possède un chevet pentagone appuyé sur de solides contreforts. Le mur nord est bâti de petit appareil, peut-être en remploi, qui pourrait appartenir à un édifice plus ancien. D'ailleurs, le nom de cette église apparaît déjà dans des documents de 1235. Elle ne possède qu'une nef. Le chœur, éclairé d'un œil de bœuf et de trois fenêtres était voûté d'ogives, comme en témoignent les nervures qui subsistent L'arc triomphal brisé porte des traces de nervures qui s'y insèrent. A l'entrée à droite, un socle de pierres avec deux marches pourrait faire penser à l'existence d'une chaire de pierre. Une tribune de bois, surplombe le portail. Au dessus de celui-ci, une croix aux branches ornées de fleurs de lys porte la date de 1751.

L'église St Martin de Doulougnac, située sur un plateau dominant la vallée du Bourbon, date du 12ème siècle. Toutefois, le mur sud composé de petit appareil, appartiendrait à un édifice beaucoup plus ancien, de la période pré-romane. Elle présente un chœur en abside s'appuyant sur des colonnes engagées, aux chapiteaux ornés de feuillages et de têtes. Sa corniche est ornée de modillons variés et sculptés.
A l'intérieur, le chœur, plus étroit que la nef, semble avoir été voûté en cul de four, comme en témoigne le départ de voûte ; il est orné d'arcades extradossées dont les colonnes ont été coupées afin de gagner de la place ! Seules celles qui encadrent la fenêtre centrale du chœur ont conservé leur chapiteau sculpté. L'arc triomphal en plein cintre est tronqué, traduisant l'abaissement de l'ensemble de l'édifice, qui a subi de nombreuses dégradations et réparations. Il existe deux chapelles, à droite et à gauche, séparées de la nef par de grands arcs brisés étaient également voûtées. Le mur sud conserve, à l'intérieur des traces d'arcs en plein cintre. (Anciennes ouvertures ?)
Le clocher arcade à trois baies situé au bas, à l'ouest de l'édifice, domine un large auvent qui protège le portail.

L'église de Saint-Denis de Bordes dresse son clocher en forme de tour au milieu d'un petit hameau aux maisons de belle pierre, dominant la vallée de la Masse. Elle a été reconstruite au 15ème siècle, sur l'emplacement d'un édifice beaucoup plus ancien d'époque carolingienne, comme en témoigne le mur nord en petit appareil. Son chevet pentagone est contrebuté par d'épais contreforts.
Le haut clocher en forme de tour a été doublé d'une tour au 18ème siècle, qui lui confère une allure massive. Un occulus quadrilobé l'orne au dessus du porche, sous lequel on découvre le portail à voussures, couvert d'un arc brisé. A l'intérieur, la nef dans laquelle s'ouvre au nord une chapelle par un arc en plein cintre est lambrissée ; elle est séparée du choeur à pans coupés par l'arc triomphal en arc brisé. Le chœur est voûté en ogive, dont les culots sont prismatiques ou ornés de têtes humaines. La clôture de chœur est datée : 1736.

Animation, tourisme et loisirs du canton de Prayssas - Mail: atl@prayssas.com
haut de page