Association "Paysages et patrimoine" de la communauté de communes du canton de Prayssas.

 

 

 

 

 

 

Saint-Jean de Laugnac - Marsac - Quissac
L'église paroissiale St Vincent de Laugnac, largement restaurée au cours du 19ème siècle, date probablement du 13ème siècle. Il n'en subsiste que les murs du chœur roman à abside. Son ancien portail, de la période gothique est incorporé à la première travée de la nef, côté sud. Il est orné de colonnettes et de petits chapiteaux avec feuillages. La proximité de l'église avec l'ancien château donne à penser qu'elle servit de chapelle castrale, car le château n'en possédait pas. Les arcs de la nef, conçue en néo-roman, offre des effets de polychromie par l'alternance de la brique et de la pierre. Les chapiteaux en sont sculptés de feuillages et de fruits. Près de l'autel, une cuve baptismale carrée sur pieds, qui, selon la tradition, daterait du 7ème siècle, en fait date du 11ème ou 12ème siècle. On trouve en divers endroits, des chapiteaux de l'église primitive en remploi : à la sacristie, sur la façade ouest. Au dessus du portail ouest, également, les armes des Montpezat en remploi.

Bâtie de belle pierre blanche, l'église St Etienne de Marsac, église du 12ème siècle ayant connu de nombreuses restaurations, se dresse sur une petite éminence d'où l'on jouit d'une vue à près de 360° sur les vallées du Bourbon, de la Garonne sur les coteaux de Sembas. Elle fut le centre d'un ancien prieuré dépendant de l'abbaye de Clairac.
Sous le clocher arcade s'ouvre le portail roman dont les archivoltes s'appuient sur quatre colonnettes ornées de chapiteaux sculptés de feuillages, de monstres, de palmettes. Au sud s'ouvre une porte ornée de têtes de clous, datée 1650, où l'on peut voir une marque de tâcheron avec le nom du maître maçon Calbet.
Dans l'église à nef unique, s'ouvrent deux chapelles qui forment transept. Le chanoine Marboutin pense que le clocher devait s'élever au dessus de ce transept, au 17ème siècle. Le chœur en abside, est voûté en cul de four. Tout autour court un triple cordon de billettes. La nef devait être seulement lambrissée. L'arc triomphal, en plein cintre, a été doublé d'un arc aplati en anse de panier. Les chapiteaux de ses colonnes sont ornés de feuillages et de pommes de pin.
Cette très belle église est malheureusement en assez mauvais état.

L'église de Quissac faisait partie d'un ensemble dépendant du château du même nom, du hameau de Quissac haut, où subsistent des ruines de ce qui dut être aussi un château et du moulin de Quissac, sur la Masse. Elle se dresse au bout d'une belle allée ombragée.
Bâtie de belles pierres, sur une légère éminence, elle conserve de sa période romane une abside en hémicycle. Le chœur dut être voûté car on voit encore les arcs qui supportaient la voûte. A l'extérieur, une arcade en plein cintre, muré, s'ouvrait dans l'abside, au midi -ancienne sacristie ? ou chapelle ? Un rapport de visite pastorale évoque une chapelle ardente.
A l'ouest, clocher mur à une baie. Cette église est malheureusement en assez mauvais état

Animation, tourisme et loisirs du canton de Prayssas - Mail: atl@prayssas.com
haut de page