Comité d'histoire de la communauté de communes du canton de Prayssas.

Commune de
PRAYSSAS

 

 

 

Ouvrages, publications...

 

L'histoire du chasselas vous
est contée par un clic ici!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Superficie : 2648 hectares
Altitude : 185 m.
Population : 950 habitants

Chef lieu du canton qui porte son nom, Prayssas surprend par sa forme ronde. Le bourg, ancien village ecclésial bâti autour de son église occupe le site d'une villa gallo-romaine (vestiges de four sous une maison du bourg). Doté d'une charte de coutumes en 1266 , par Amanieu de preyssas, l'un de ses quatre coseigneurs, il garde de cette époque de nombreux vestiges des demeures seigneuriales qu'ils occupaient, et des remparts sur lesquels ces demeures s'appuyaient. : Fenêtres à croisées, arcs brisés dans une petite rue, ouvertures en meurtrières.
La mairie fut d'ailleurs construite au 19ème siècle sur les salles basses de l'un de ces châteaux.
La maison dite " la crêperie " (restaurant), place saint Louis s'élève sur trois niveaux, le premier au niveau du sol du boulevard extérieur ; au rez-de-chaussée une belle salle en berceau, ancienne salle des gardes, avec ses jours ébrasés, et au-dessus, le logis seigneurial avec sa fenêtre à croisée du 16ème.
De nombreuses maisons de maitre en belle pierre de taille se pressent en deux cercles concentriques, aux ruelles étroites et sinueuses, dont l'église occupe le centre. Jusqu'au siècle dernier subsistaient les quatre portes qui fermaient les quatre rues principales du village.
L'église Saint Jean Baptiste comporte des parties romanes et gothiques, par suite des destructions dues aux guerres de religion, en 1569.
Le chœur et la travée qui le précède sont du 12ème siècle, le sol d'origine du chœur est décavé d'environ 1m50 par rapport à celui de la nef. La voute en cul de four est ornée de fresques du 15ème siècle, classées MH, qui représentent les quatre évangélistes et leurs attributs respectifs.
Le portail renaissance et la nef aux contreforts épais, bordée de six chapelles sont du 16ème siècle.
C'est au 19ème siècle que fut érigé le clocher à flèche que nous voyons aujourd'hui, après que l'ancien ait été foudroyé.
En face de l'église, une maison à colombages du 16ème siècle.
Dans une riante campagne, de nombreuses belles demeures à pigeonnier, traduisent la richesse du pays, la colombine produite par les pigeons, était alors le seul engrais.
Au sortir du bourg, vers Agen, manoir du Goulet, du 16ème siècle, avec ses fenêtres à croisées, son pigeonnier et son puits.
Dans la vallée de la Masse, le lac de Néguenou, au cœur d'une peupleraie de 50ha, joli plan d'eau pourvu de tous les équipements pour en faire un lieu de séjour, de détente et de loisirs. Au nord ouest, se trouve un tumulus, motte castrale avec les vestiges d'une basse cour, relais entre le bourg et le village seigneurial de Montpezat.
Aux environs, voir l'église de Lesterne, début 12ème siècle, ancienne possession de l'abbaye de Sarlat comme dépendance du prieuré de St Sardos, reconstruite au 16ème, elle était voûtée ; portail gothique avec moulures prismatiques, orné de choux.
Tout au long de la vallée de la Masse, anciens moulins à eau qui assuraient la fourniture en farine.

Animation, tourisme et loisirs du canton de Prayssas - Mail: atl@prayssas.com
haut de page