Comité d'histoire de la communauté de communes du canton de Prayssas.

Petite histoire
du cimetière de Prayssas
au XIX° siècle.

 

 

 


S’il est un lieu dont on pourrait attendre quiétude et sérénité, c’est bien le cimetière.L’ombre épaisse des cyprès, celle légère des saules, offrent un calme apaisant, le silence est plus qu’ailleurs profond et éternel !

Musset exprime le mieux cette quiétude en quelques vers qui constituent son épitaphe au cimetière du Père Lachaise à Paris : Mes chers amis, quand je mourrai / Plantez un saule au cimetière / J’aime son feuillage éploré / La pâleur m’en est douce et chère / Et son ombre sera légère / A la terre où je dormirai.

Légèreté des mots, simplicité du propos, sérénité devant la mort. Rien de tout cela dans la translation du cimetière de Prayssas ! 

C’est une sorte d’aventure, d’épopée, à laquelle nous convient les documents en notre possession. Dès 1es années 1825, on parle de transférer le cimetière, placé au pied des murs d’enceinte, côté sud, objet de plaintes constantes à cause des exhalations nauséabondes en période de grandes chaleurs, exigu, et devant être amputé en partie par l’aménagement de la voir à grande circulation d’Agen à Prayssas.

C’est en 1847 qu’est évoqué « la translation du cimetière de Prayssas » par le conseil municipal.Et il s’agit alors de trouver un emplacement, au nord, comme l’indique le décret impérial du 23 prairial an 12, hors des murs de la ville, et suffisamment éloigné, mais sans trop, afin qu’il ne gêne pas les habitants. 

Et c’est alors que commence un périple que nous allons vous conter, périple fait de chausse-trappes, d’insultes, de procédures chaque fois recommencées, de protestations, de réclamations, qui vont faire que les travaux seront simplement terminés en 1855. 

Dans cette opération, il convient de souligner la ténacité exemplaire du maire, monsieur Roujol et de son conseil municipal. La lecture de cet opuscule vous montrera à quel point ce cimetière est le sien ; et ce n’est que justice qu’il y repose.  

Depuis 160 ans, nul ne proteste sur l’emplacement du cimetière, les habitants louent les possibilités d’extension, et il a retrouvé la sérénité qui sied à ce lieu.

 

Animation, tourisme et loisirs du canton de Prayssas - Mail: atl@prayssas.com
haut de page