Comité d'histoire de la communauté de communes du canton de Prayssas.

Commune de
MONTPEZAT D'AGENAIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Superficie : 2419 hectares
Altitude : 180 m.
Population : 620 habitants

Le village de Montpezat, ancienne possession des barons de Montpezat dont la domination s'étendit sur l'actuel canton jusqu'au 15ème siècle, se dresse sur son éperon rocheux au dessus de la vaste vallée du Lot à l'ouest et celle de la Bausse au sud.
Des barons de Montpezat d'agenais, famille très ancienne, - le premier baron de Montpezat, Mango, vécut en 1090 - est issue la branche des Montpezat du Quercy ; ils furent alliés par mariage avec celle des Montpezat de Comminges.
Montpezat eut un passé fort agité : son château fut ravagé en 1324 par les français en représailles au sac de St Sardos, puis par les anglais. Enfin, son dernier propriétaire qui l'avait acquis comme bien national le rasa en 1793, alléché par la perspective d'un trésor.
Une maquette de bois le reconstituant (8000 heures de travail) est visible au syndicat d'initiative.
Sur son emplacement, le moulin à vent dit " du Capet ", 19ème siècle, récemment restauré offre, avec sa table d'orientation une vue magnifique sur la vallée du Lot.
Ancien village castral, le bourg s'est développé vers l'est, et présente vers la vallée de la Bausse, une superbe silhouette sur son glacis.
De nombreuses maisons datent des 18ème et 19ème siècles, avec remaniements au 20ème siècle
L'église paroissiale St Jean, anciennement Notre-Dame, était la chapelle du château, construite au 15ème siècle. Elle s'appuyait sur le mur d'enceinte, dont elle conserve les traces au niveau de la sacristie. Sa nef à deux travées, au chœur vouté en ogive s'ouvre sur deux chapelles latérales.
A quelques centaine de mètres, dans un vallon, Saint Jean de Balerme, ancienne église paroissiale , 12ème siècle, possède de magnifiques chapiteaux historiés, relatant la vie du Christ, le péché original, ou le martyre de Daniel dans la fosse aux lions. Expositions pendant l'été. Voir, sur la route qui y conduit, le lavoir du Touron, en plein bois.
L'église Saint-Médard du début du 11ème siècle, située sur une petite butte, est probablement une des plus anciennes du département. Elle présente un chœur plus haut que la nef, tour carrée, ouvrant sur la nef par une arcade basse en plein cintre. Récemment restaurée, on découvrit une litre et des guirlandes de feuillages peints sous l'enduit qui recouvrait les murs.
Sur le territoire de la commune dans la petite vallée de la Bausse, vestiges de l'abbaye cistercienne de Pérignac, 12ème siècle, fondée par Flandrine de Montpezat, qui fit venir, pour la peupler, des moines de l'abbaye de Bonnefont, en Comminges, fondée par sa sœur, autre Flandrine. Bâtie en grosse briques plates, ayant subi de nombreux dommages tant au cours de la guerre de Cent ans que lors des guerres de religion, la révolution lui porta le dernier coup. Il subsiste une ruine couverte de lierre, qui serait le transept sud de l'abbatiale. Cette abbaye était pourtant prospère, ses abbés longtemps confesseurs et conseillers des Montpezat, avec l'histoire desquels ils se confondent, furent jusqu'à la révolution seigneurs de Granges.
La base ULM Saint Exupéry organise des baptêmes de l'air, en survol de la région particulièrement pittoresque.

Animation, tourisme et loisirs du canton de Prayssas - Mail: atl@prayssas.com
haut de page